Chargement...
 

Cohabitat

T'en as marre d'être à la rue, chez tes parents, avec un(e) conjoint(t) violent, mais t'arrives pas à avoir un revenu suffisant pour générer assez de $$$ pour te loger de manière décente et sécuritaire? T'es pas seul dans ta situation! On essaie de monter un projet de cohabitat quelque(s) part au Québec.

C'est quoi un cohabitat?

C'est une maison qui est achetée par un groupe de personnes, au lieu d'avoir un seul propriétaire.
Typiquement donc, c'est une maison qui comporte plusieurs chambres à coucher. Tous les propriétaires vivent ensemble dans la maison. Chacun occupe une chambre bien à lui et les lieux communs sont partagés. Un lieu commun, c'est : la cuisine, la (ou les) salle de bain, le salon, etc. Chacun participe au paiement de l'hypothèque et aux tâches ménagères.

Pourquoi vivre dans un cohabitat?

- Pour avoir toujours des ami(e)s tout près.
- Pour avoir facilement accès à de l'aide quand on en a besoin.
- Pour diminuer la portion du revenu qui est consacrée au logement (permet soit de travailler moins d'heures par année et mieux gérer la fatigue et l'anxiété, soit de travailler autant mais avoir de l'argent disponible pour d'autres projets que la survie).
- Pour être entouré de gens qui comprennent ce que sont une anomalie sensorielle, un effondrement autistique (meltdown ou shutdown), avoir de la difficulté à s'exprimer, etc.
- Pour réussir à accéder à la propriété (versus payer un loyer toute ta vie) malgré un faible revenu.
- Pour diminuer ton empreinte écologique. Qui utilise une laveuse à linge, une cuisinière ou une douche 24 heures sur 24?

D'où vient l'idée?

Il existe de nombreux projets de cohabitats, certains qui fonctionnent depuis des années. Mais la plupart sont créés par des gens "riches" et ne sont donc pas accessibles à l'adulte autiste typique (qui en est rendu à son 3è burn-out autistique, a vécu tellement de traumatismes et est rendu avec tellement de maladies liées au stress chronique, qu'il n'arrive plus à travailler à temps plein). Ce sont habituellement des projets "grandioses", dans des quartiers "en vogue".
J'ai donc pensé qu'on pourrait faire un projet plus accessible au point de vue $$$. Acheter une maison banale, dans un quartier banal, voire dans un village mal aimé où les prix des maisons seraient abordables.

L'idée de trouver une solution de logement pour les adultes autistes m'est venue par nécessité. À deux moments distincts de ma vie (fin vingtaine et fin trentaine), je me suis retrouvée "à la rue", sans domicile fixe. Cela malgré que j'ai possédé plusieurs fois des maisons dans ma vie. Chaque fois que je me suis retrouvée sans domicile fixe, c'était suite à une crise dans ma vie (séparation d'avec des conjoints avec qui j'avais vécu 8 et 5 ans, et la deuxième fois ça s'est combiné à un congédiement illégal par mon employeur suite à un bris de confidentialité de l'intervenante du SEMO qui était supposée m'aider à conserver cet emploi...).

Mon parcours de vie est loin d'être exceptionnel, beaucoup d'adultes autistes vivent au moins un épisode sans domicile fixe, pour toutes sortes de raisons! Certains se font expulser de chez leurs parents à 18 ans exactement (le parent se disant que son obligation est terminée), d'autres vers la mi-trentaine quand la chicane éclate entre eux et leurs parents (les parents sont rendus en burn-out de les avoir sur-protégé toutes ces années et l'adulte autiste est rendu en dépression de ne rien réussir à accomplir). D'autres, souvent des femmes, mais aussi des hommes, se retrouvent dans des relations de couple avec un(e) conjoint(e) qui se révèle violent et fuient le domicile par pure nécessité de survie! D'autres perdent leur logement faute d'avoir pu payer suite à un congédiement illégal (très fréquent après qu'un autiste divulgue son diagnostic pour obtenir des accommodements dont il a besoin), ou suite à un burn-out autistique, ou suite à des ennuis de santé liés au stress, ou suite à une dépression sévère, ou suite à la consommation de drogue ou d'alcool pour tenter de s'auto-médicamenter pour leur anxiété, et il y a bien d'autres problèmes qui affectent les adultes autistes. Malheureusement, une étude l'a démontré (s'ils l'avaient demandé à la communauté autiste, on aurait pu leur dire...), les autistes vivent beaucoup plus d'événements négatifs tout au long de leur vie (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31274233)

Bref, en clavardant avec d'autres autistes et en lisant leurs blogues, j'ai constaté que se retrouver sans logis est une chose fréquente pour les adultes autistes et je me suis dit qu'il faut faire quelque chose!

Ce projet t'intéresse? Contacte Isabelle via courriel : isabelle@minitechno.info


Collaborateur(s) de cette page: zephirin .
Page dernièrement modifiée le Jeudi août 20, 2020 14:38:15 EDT par zephirin. (Version 5)

Dernières publications de blogue

  1. Des fois, je ne suis pas capable
    2020-10-03 09:07
  2. Autisme et routine
    2020-08-28 08:50
  3. Autisme et déni
    2020-08-28 08:03
  4. Autisme et anorexie
    2020-08-28 07:05

Dernières pages visitées