Chargement...
 

J'ai besoin d'aide maintenant

Bien sûr, il y a le 911 en cas de situation grave et urgente.  Autrement dit, lorsqu'il y a danger de mort ou de blessures sévères pour la personne ou pour son entourage.  Autrement dit, en cas de violence ou de violence imminente envers soi-même ou envers les autres. 

Mais le 911 n'est pas une panacée.  Plusieurs personnes neurodivergentes ont eu de très mauvaises expériences, ou ont des traumatismes, avec les policiers et/ou les ambulanciers.  Dans tous les cas, le 911 vous enverra les policiers et/ou les ambulanciers. 

Et puis, le 911 c'est pour les situations graves et urgentes, on l'a déjà dit.  Des fois, c'est important mais pas tout à fait grave, ou on a l'impression que c'est semi-urgent.  Qui contacter alors?  Il existe d'autres ressources "d'urgence" en santé mentale au Québec, les voici. 

(si vous voulez faire ajouter votre ressource, n'hésitez pas à contacter l'administrateur du site)

Ligne Info-social 811

Signalez le 811, puis faites le 2 pour parler à un professionnel en intervention psychosociale (par exemple un travailleur social).  Celui-ci pourra vous écouter et vous référer à des ressources spécialisées correspondant à votre situation/problème.  Elle pourra vous donner l'information nécessaire si vous devez forcer une personne de votre entourage à recevoir des services de santé contre son gré.  C'est aussi un excellent moyen d'accéder aux services psychosociaux (travailleur social, éducateur spécialisé, psychologue) de votre CLSC, car la personne qui répond peut faire une référence à votre CLSC.  C'est-à-dire qu'elle peut leur dire que vous avez besoin d'aide ou de suivi. 

Dans certains cas, l'intervenant de la ligne Info-social 811 pourrait même envoyer un intervenant directement chez vous, ou à l'endroit où se trouve la personne qui a besoin d'aide.  Ce peut être beaucoup moins intimidant, inquiétant, effrayant, pour une personne ayant des difficultés de santé mentale de voir arriver un intervenant (donc quelqu'un habillé en civil) que de voir arriver un policier ou un ambulancier (quelqu'un en uniforme).  Les intervenants envoyés par le 811 sont formés pour réagir correctement avec les personnes en crise, ce qui n'est pas toujours le cas des policiers, malheureusement. 

Ligne prévention suicide 1-866-APPELLE

Signalez le 1-866-277-3553 pour parler à un humain, parce que des fois c'est vraiment ce dont on a besoin!  Vous pouvez appeler pour vous-mêmes ou pour un proche dont le comportement vous inquiètes.  Ne tournez pas autour du pot quand vous appelerez: dites exactement ce qu'il y a à dire, franchement, directement.  Si vous pensez à vous suicider, dites-le franchement.  Si votre proche a parlé de se suicider, dites-le franchement. 

L'accueil social de votre CLSC

Dans tous les CLSC, vous pouvez (sur place ou par téléphone) demander à parler à l'accueil social.  Les intervenants psychosociaux du CLSC se relaient pour l'accueil social, autrement dit ce ne sera pas la même personne chaque jour (ce qui peut être un avantage si vous avez eu une mauvaise expérience avec un intervenant en particulier).  La personne discutera avec vous de vos besoins et vous référera à des ressources externes ou à des services du CLSC.  Assez semblable à la ligne Info-Social 811, sauf que vous pouvez aussi vous rendre sur place au CLSC.  Certains CLSC permettent un accès à l'accueil social sans rendez-vous, mais la plupart du temps il faut prendre un rendez-vous.  L'idéal est donc de téléphoner d'abord.  Aller au CLSC peut être moins intimidant pour une personne ayant des difficultés de santé mentale que de se rendre à l'hôpital.    Trouver un CLSC près de chez-moi

Le Réseau Avant de craquer

Signalez le 1-855-CRAQUER, c'est-à-dire le 1-855-272-7837.  Auparavant connu sous le nom de FFAPAMM (Fédération des Familles et Amis de la Personne Atteinte de Maladie Mentale).  Pour plus d'informations sur cet organisme, consultez leur site web www.avantdecraquer.com

Les Centres de crise

Ce sont des organismes communautaires, qui offrent des services variables d'une région à l'autre, mais généralement :

  • soutien téléphonique
  • hébergement temporaire
  • visites à domicile
  • suivi de crise

Visitez leur site web.

Si vous êtes un étudiant

Les établissements d'enseignement québécois (écoles secondaires, CFP, cégeps, universités) sont desservis par divers professionnels de la santé et des intervenants psychosociaux.  Informez-vous à la réception de votre école, il y a forcément les services soit d'une infirmière, d'un travailleur social, d'un psychologue ou d'un autre professionnel. 

Les établissements d'enseignement ont aussi à leur emploi des éducateurs spécialisés, et/ou d'autres professionnels qui peuvent vous aider à trouver des ressources pour aider une personne ayant des difficultés de santé mentale. 

Tous ces professionnels accessibles via l'école peuvent vous aider à obtenir un rendez-vous à l'hôpital, au CLSC, au centre de réadaptation, ou ailleurs, dans un délai plus raisonnable.  N'hésitez pas à leur parler de vos difficultés! 

Collaborateur(s) de cette page: Isabelle Faguy .
Page dernièrement modifiée le Dimanche septembre 23, 2018 14:28:22 EDT par Isabelle Faguy.