Chargement...
 

Lettre à ...

Les trajets et leur non-réversibilité

zephirin Lundi décembre 25, 2017

Cette lettre à...  a été rédigée par une personne autiste, pour son éducateur spécialisé, qui l'accompagne à ses rendez-vous médicaux.   La personne autiste réside sur un campus étudiant et l'éducateur spécialisé est travailleur de milieu sur ce campus.  Il s'agit d'un gros complexe de résidences étudiantes, couvrant tout un quadrilatère et intereliées par des corridors. 

 

Je vais te raconter une anecdote sur l'incongruence.  Une fois qu'on est allés à l'hôpital, on est partis de l'arrière des résidences, où se trouve ton bureau.  Au retour, tu m'as laissé à l'entrée principale des résidences, c'est-à-dire en avant, où je réside.  Je suis entré dans l'immeuble et mon cerveau a bogué.  Je suis resté là, immobilisé, quelques minutes à penser que je ne pouvais pas être revenu, sans trop comprendre pourquoi j'avais cette pensée.  Puis j'ai compris: il y avait incongurence, plus précisément il y avait non-réversibilité du trajet. 

Pour l'aller, j'étais parti de ma chambre, puis descendu au rez-de-chaussée, puis avait parcouru les interminables corridors jusqu'à ton bureau, puis nous étions sortis ensemble par l'arrière, embarqués dans ta voiture, et quitté le campus par la rue arrière. 

Pour le retour, nous sommes arrivés sur le campus par la rue avant, puis je suis entrée directement dans l'immeuble d'accueil des résidences. 

Il y a non-réversibilité : "c'est mal" comme dirait un de mes amis.  J'ai pensé en moi-même : monte à ta chambre, c'est idiot de rester planté dans l'entrée ça.  Mon cerveau est resté bogué plusieurs minutes, même une fois rendu à ma chambre, refusant d'admettre que je puisse être de retour sans avoir fait le trajet inverse. 

Pourtant, ce n'est pas que je suis incapable de comprendre qu'il y a plusieurs trajets possibles.  Pourtant, j'ai dans ma tête une carte géographique des alentours du campus qui correspond parfaitement à la réalité.  Pourtant, je sais lire une carte et planifier un trajet.  Comment expliquer que ça bogue autant mon cerveau  alors que cette non-réversibilité des trajets d'aller et de retour?  Tout ce que je peux dire, c'est que c'est arrivé.