Chargement...
 

"The Silent Wave" en français

Le guide de l'auto-stoppeur pour la neurotypicalité : un manuel du reste du monde pour les personnes autistes/Asperger

Isabelle Faguy Jeudi juin 1, 2017

Vous pouvez lire la version originale de cet article ici : https://thesilentwaveblog.wordpress.com/2016/08/28/the-hitchhikers-guide-to-neurotypicality-a-handbook-on-the-rest-of-the-world-for-aspergers-autistic-people/

(Note d'introduction : cet article est à part égales une satire, un texte sérieux et une source d'aide.  Le but n'est pas d'exprimer une supériorité, d'être condesdant, ni autre chose.  Comme d'habitude, ce qui suit est ma stricte opinion.  Aussi, le mot neurotypique (abrégé par "NT") est utilisé ici pour référer aux personnes non autistes.  Finalement, svp veuillez comprendre que ce texte ne concerne pas toutes les personnes non autistes...  seulement celles qui corresondent à la description.)


~~NE PANIQUEZ PAS~~

Très loin, dans un coin isolé et peu à la mode de la civilisation occidentale, se situe un petit segment de la population, ignoré.  Ce segment de la population a un problème, qui est le suivant : nous somme pour ainsi dire invisibles.  Plusieurs solutions ont été proposées pour régler ce problème (campagnes de sensibilisation à l'autisme), mais la plupart étaient consacrées à "corriger/réparer" les personnes autistes/Asperger, ce qui est bizarre parce que dans l'ensemble, ce ne sont pas ces personnes qui ont besoin d'être "réparées".  Le problème reste donc entier; le reste du monde est méchant, et nous rend la vie misérable... 

Et soudain, un dimanche,  environ cinq mois après que j'aie appris que je suis sur le spectre de l'autisme, après avoir lu un grand nombre de livres et sites web à propos de l'autisme/Asperger, ayant digéré chaque mot à propos de notre "manque de ceci ou cela", "handicap de ceci", "déficience de cela", et me sentant toujours semi-ignorante à propos de comment décoder le reste du monde, j'ai pensé qu'il serait bien d'écrire un genre de "manuel"  par un de nous (sur le spectre de l'autisme), pour le reste de nous (sur le spectre de l'autisme).

Voici ce que j'ai appris à ce jour...

Rencontrer des personnes neurotypiques

Les personnes neurotypiques font du papotage/bavardage.  Elles commencent par dire "bonjour", même à partir de l'autre trottoir.  Même si cela peut interrompre le flot de vos pensées, elles ne vous veulent pas de mal.  Elles font ça pour se faire une idée de la personne.  Invariablement, elles vous demanderont comment ça va; souriez et répondez "bien".  Si vous vous sentez particulièrement extroverti et votre niveau d'énergie est confortablement élevé, vous pouvez enchaîner avec un commentaire à propos de la météo, ou si votre interlocuteur et vous êtes de sexe féminin, à propos d'un vêtement qu'elle porte (même si vous ne faites pas de commentaire, ils ne remarqueront probablement pas pourvu que vous souriez et les regardez dans les yeux.  En fait, vous aurez l'air gentil et suffisament social pour eux.  Aussi insignifiant que cela puisse sembler, on n'attend rien de plus de vous et pour eux cette perte de temps est tout à fait acceptable.  Ne vous en faites pas, ils ne s'intéressent probablement pas à comment vous vous sentez réelleement, ni à ce que vous pensez réellement.  Et si vous faites une gaffe, ne vous inquiétez pas, dans environ douze minutes (je suis généreuse) ils auront complètement oublié votre rencontre. 

Si vous rencontrez une personne de un à un, pour la première fois, ils voudront une poignée de main.  Cette tradition date du temps où les gens établissaient la confiance entre eux en prouvant qu'ils n'avaient pas une arme cachée dans leur main.  De nos jours, ils le font pour bâtir la confiance (pour eux; ils bâtissent la confiance que vous êtes confiant qu'ils sont confiants).  La poignée de main sert aussi de jeu de "qui est le meneur" (la personne avec la poigne la plus ferme gagne, c'est un genre de concours pour eux).

En parlant de surpasser l'autre, la vie elle-même est un concours pour la population neurotypique en général.  Qui a la plus grosse maison dans le meilleur quartier?  Qui conduit le véhicule le plus luxueux?  Qui porte les vêtements les plus à la mode?  Qui a le forfait cable TV ou Internet le plus coûteux?  (Sérieuseument, des campagnes publicitaires complètes mettent en vedette des conversations entre deux voisins qui se crêpent le chignon à savoir qui a le meilleur forfait, par exemple, cette campagne de Time Warner)

Les NT sont habituellement superficiels, alors, si vous êtes bien habillé, avez l'air d'avoir suffisamment d'argent, avez une poignée de main ferme et une voix confiantes, vous êtes parfait.  Prétendez tout simplement que vous êtes un jeune cadre dynamique extroverti. 

Ils ont un concept assez bizarre de l'espace personnel; d'une part, ils veulent vous toucher, et ils le font sans demander la permission ni avertir.  D'une autre part, ils exigent le maintien d'une distance d'environ 18 pouces (50 cm) entre vous et eux, et deviendront visiblement inconfortable si vous franchissez cette barrière invisible.  

La perception des neurotypiques

La tendance des NT pour la superficialité les amène au jugement et à la calomnie; si vous avez un surplus de poids, le NT verra cela d'abord, et ne pourra peut-être pas passer par-dessus pour voir la personne humaine complexe et précieuse qui se cache l'intérieur de votre corps.  (Ils seront probablement indignés par cette affirmation et les autres dans cet article, mais le plus ils s'indignent, le plus la vérité les frappe probablement de plein fouet.)  De toute façon, pour les aider à dépasser le stade du jugement (et l'habituelle supposition incorrecte que vous êtes un bon à rien paresseux) vous pouvez minimiser votre surplus de poids en choisissant des vêtements d'un style et d'une couleur qui met en valeur vos meilleurs attributs et minimisent la perception de votre masse adipeuse.  (Et souvenez-vous qu'avec bien des NT, tout est une question de perception visuelle.) 

Pour eux, le poids passe avant tout; ils préfèreraient être mince qu'être en santé.  Ils se tueraient presque pour être mince.  Ils se soumettent à des diètes éclair, des pilules amaigrissantes qui causent des dommages cardiaques, ou à des chirurgies drastiques de brochage de l'estomac, pour des raisons cosmétiques.  Ils se préoccupent seulement de ici-et-maintenant, et oublient de considérer les effets secondaires à long terme de leurs choix.  Ils peuvent penser que vous êtes négligeant ou manquez de respect de soi quand vous vous habillez en fonction du confort.  (Ils arrivent à ignorer l'agonie d'une fermeture éclaire qui s'enfoncent douleureusement dans leur peau).  Le mot "confort" ne fait pas partie de leur vocabulaire; ces gens préfèrent endurer l'agonie quotidienne, et possiblement des dommages et déformations permanents à leurs pieds, juste pour porter ces souliers "super cute".

Le processus de réflexion des neurotypiques

La logique des NT est plutôt tordue, de notre point de vue.  Leur pensée n'est en générale pas très en profondeur.  Ils ne considèrent pas le futur.  Pour eux, tout tourne autour de l'instant présent et de la satisfaction / de leur propre personne.  Ils veulent déterminer ce qu'ils vont en retirer, ce qu'ils vont en retirer maintenant.  Pour eux, "demain ne vient jamais". 

Ils prennent leurs décisions en fonction de ce que les autres personnes vont penser d'eux.  Ces "autres personnes" ne sont pas nécessairement leurs modèles, leurs idoles; en fait, ce ne sont même pas nécessairement des personnes qu'elles connaissent.  D'après les standards de la société NT, il est tout à fait acceptable de remplir ses cartes de crédit, de dépenser de l'argent que vous n'avez pas, pour acheter des choses dont vous n'avez pas besoin, dans le seul but d'impressionner des personnes que vous ne connaissez pas.  Oui, c'est "important" et tout à fait commun. 

Les NT ont tendance à perdre énormément de temps, selon vos standards.  Ils regardent les émissions de télé-réalité et les sports.  Ils aiment "sentir le pouls du monde", savoir s'ils sont "au goût du jour".  Cela leur permet de se sentir connecté, et être connecté satisfait un besoin intense pour eux,  Cela leur permet de se sentir approuvé, comme s'ils n'étaient pas complets à moins que des étrangers hochent la tête en signe d'approbation (les mêmes étrangers qu'ils s'acharnent à impressionner. 

Ils croient les nouvelles traditionnelles, et croient la plupart du temps tout ce qui leur est dit, sans se questionner.  Certains sont en fait plus intelligents, et ne croient pas le "superficiel", ceux-là cherchent plus en profondeur et regardent plus minutieu, mais ces gens sont plutôt l'exception que la règle. 

Les NT vivent aussi de l'anxiété, mais la leur est un peu différente.  Ils s'inquiètent à propos de différentes choses.  Alors que nous sommes anxieux quand nous sommes le centre d'attention, ils sont anxieux s'ils ne sont pas le centre d'attention.  Nous nous inquiétons d'être "acceptable", ils s'inquiètent de ne pas avoir l'air assez bon, d'avoir l'air "trop dans la moyenne".  Les NT ne sont pas heureux avec "la moyenne", ils doivent être au-dessus du reste, attirer l'attention d'une manière ou d'une autre.  Ils ne peuvent pas endurer de se perdre dans la foule, être "normal"; ils veulent "être remarqués" et y arrivent principalement par les possessions matérielles, comme des (grosses) maisons, des automobiles (spéciales, différentes), des vêtements (à la mode), des cheveux (au goût du jour), etc.  C'est parce qu'ils ressentent de l'insécurité, un vide.  Ils recherchent constamment le feedback du reste du monde, pour savoir s'ils sont corrects, s'ils ont une valeur comme être humain. 

Converser avec un neurotypique

Leurs sujets de conversation préférés incluent les nouvelles traditionnelles, les sports, les émissions de télé-réalité.  D'autres sujets prévisibles sont la bourse, la météo, leur emploi, leurs enfants, ou dénigrer l'autre sexe (homme/femme).  À moins que la bourse, la météo, ou le dénigrement de l'autre sexe soient des "intérêts spécifiques" pour vous, vous pourriez tenter de diriger la conversation vers les animaux de compagnie, s'ils en ont eu (n'oubliez pas par contre, qu'ils ne voient habituellement pas leur animal de la même façon que nous). 

La conversation est différente avec une personne NT.  C'est plutôt sans profondeur; ils éliminent les détails et se concentrent sur les idées principales, alors que nous avons tendance à (presque toujours) percevoir chaque détail comme important.  La norme pour eux est la conversation bilatérale, ou chacun échange une phrase ou deux, alors même si nous voulons expliquer quelque chose davantage, ils n'écoutent plus après quelques phrases.  Normalement, je leur dis quelques phrases, puis me tais.  C'est étrange pour moi d'agir ainsi, mais ça fonctionne; ils n'ont aucun problème à poursuivre la conversation, peu importe à quel point j'ai stoppé.  Par contre, je dois être prête à parler à mon tour quand ils auront dit quelques phrases.  Ils ne parlent en général pas très longtemps, ce qui est OK, parce que les sujets de conversation ne sont habituellement pas du type très étoffé. 

Ils s'attendent à être regardé dans les yeux.  C'est inconfortable et dérangeant pour plusieurs d'entre nous, mais c'est tout à fait normal pour eux.  Ils associent une absence de regard à de la malhonnêteté, ils s'imaginent que "vous cachez quelque chose", parce que c'est ce que les NT malhonnêtes font.  Ils ne comprennent pas que nous opérons différemment.  Vous n'êtes pas obligé de regarder directement dans leurs yeux; il suffit de focuser sur un point entre leurs yeux, ou sur leur front, ou leur bouche; ça convient habituellement.  Si vous vous rendez compte que vous devez les regarder directement dans les yeux, ne vous inquiétez pas.  Je sais que j'écoute bien mieux une personne quand je ne la regarde pas directement, alors si je dois la regarder, alors je sais que je ne pourrai vraiment me concentrer sur ce qu'elle dit, mais c'est habituellement OK avec les NT à cause de la légèreté de la conversation (papotages, conversations anodines).  La conversation n'atteindra pas un niveau de profondeur exigeant toute votre attention. 

Les NT disent des choses qu'ils ne pensent pas.  Un avertissement/conseil ici : doutez de tout ce qu'ils disent, et assumez qu'il y a un message caché qui n'a rien à voir avec les mots qu'ils prononcent.  Ils disent ce qui est attendu selon les normes sociales, mais cela manque habituellement de sincérité, d'honnêteté, ou de discernement.  Ils prêchent la "diversité", mais quittent leur quartier dès que des personnes "d'un genre différent" s'y installent.  Ils affirment supporter les personnes handicapées (ou avec des capacités différentes des leurs), mais n'ont pas envie de nous parler afin de connaître notre point de vue.  En avril (et seulement en avril), ils partagent sur Facebook pour une heure un statut au sujet de l'autisme, ou donnent aux organisations au logo de casse-tête, ou portent un ruban coloré, ou bloguent à propos de l'autisme.  Mais toutes ces actions sont pour eux, pas pour nous.  Ils font ces actions pour avoir l'impression d'avoir rempli leurs obligations sociales.  Ces blogues ne sont pas pour nous, ils sont pour leur permettre d'exprimer leurs difficultés à "dealer avec" nous.  Ils peuvent bien prêcher la connaissance de l'autisme et partager des statuts sur Facebook ou Twitter, mais regardons les choses en face : appuyer sur un bouton "partager/tweeter" leur a pris deux secondes, et ils l'ont probablement fait sans y penser plus que nécessaire, probablement surtout pour prouver à leurs amis comment ils sont sensibles et au courent, parce que c'est à la mode, moral de le faire.  Ils l'ont vu comme une obligation exigée par la société, qu'ils "doivent" remplir, alors ils l'ont fait, et maintenant se sentent tellement mieux dans leur peau...  pour à peu près trois minutes, avant qu'ils oublient le tout et continuent à fouiller sur Facebook, Twitter ou ailleurs.  Pour eux, ce qu'ils affirment être ou faire n'est jamais lié aux personnes qu'ils prétendent supporter; c'est pour éliminer la pression sociale qui exigent d'eux qu'ils correspondent à l'idéal de "tolérance". 

Alors en fait, ignorez ce qu'ils disent et attendez de voir comment ils agiront.  Leurs actions vous diront la vérité.  Mais soyez préparé à des déceptions.  Faites fi de cela du mieux que vous pouvez.  Ne vous fiez pas à ce qu'ils disent tant qu'ils ne le prouvent pas avec des actions concrètes.  Assumez qu'ils "bullshitent" (disent n'importe quoi) jusqu'à ce qu'ils prouvent le contraire (ce qui arrive parfois; certains arrivent à être authentiques, sincères). 

Parce que les personnes NT ne disent pas toujours ce qu'elles pensent, c'est déroutant de les écouter et d'essayer de déterminer ce qu'ils disent vraiment.  Comme j'ai dit, il vaut mieux prendre pour acquis qu'il y a un message caché que nous sommes supposés de "savoir".  Ne vous sentez pas mal si vous n'y arrivez pas.  (Après tout, comment êtes-vous supposé imaginer un message qui n'a pas été dit?  Nous ne sommes pas des médiums, nous ne lisons pas dans leur tête.  Qu'est-ce qu'il y a de mal à simplement dire ce que l'on veut dire?  Après tout, ils le pensent, alors soit ils devraient le dire clairement, ou alors ils devraient rester silencieux.  Mais c'est ridicule de cacher leur message au travers d'un tas de double-sens et d'ensuite être irrationnels parce que nous n'avons pas "su" leur message codé.)

Un autre problème est qu'ils assument que vous cachez aussi un message dans ce que vous dites.  Ils appliquent leurs critères à ce que vous dites, assument que vous dites le même genre de mensonges qu'ils passent leur temps à se dire.  C'est enrageant pour une population (la population sur le spectre de l'autisme) qui a été ignorée, doutée, remise en cause et plus qu'amplement critiquée.  Vous êtes pratiquement forcé d'agir de manière préventive et d'ajouter "je veux vraiment dire cela" (avant qu'ils puissent répondre), pour prévenir une réaction d'énervement irrationnelle de leur part. 

Et les NT s'énervent relativement facilement.  Ils vont donner à un fait hônnete ou bénin que vous avez dit, des proportions complètement exagérées.  Ils vont agir comme si vous les aviez frappés.  C'est à cause des suppositions qu'ils font quand quelqu'un dit quelque chose; comme je l'ai dit, ils ne cessent de "bullshiter" et de dire des choses à double sens.  Et oui, c'est comme ça qu'ils communique.  C'est comme ça qu'ils vivent.  Pardonnez mon manque d'empathie cognitive, mais je n'arrive pas à imaginer... 

Et quand ils s'énervent... 

Les émotions neurotypiques

Les NT peuvent être très émotionnels, et ils démontrent beaucoup leurs émotions.  Ils vont souvent être tout excités à propos de choses qui pour nous sont à peu près non existantes.  Il y a toutes sortes d'exemples : les rôles de genres (féminin, masculin, etc.), la politique (incluant la morale), les éliminatoires du basketball, les hauts/bas de la bourse, les malheurs du travail, les drames personnels, les célébrités, les films, la mode, etc (vous voyez un patron ici?  Ça sonne comme un disque qui saute).  Et ils peuvent devenir très défensifs et offensés parfois.  Ils ne sont pas offensés par la véritable injustice sociale, comme la discrimination, les biais, les inexactitudes, ou les personnes désavantagées.  non, ils vont être soudainement offensés par les personnes transgenre qui sont autorisées à utiliser certaines salles de bain, ou de voir une femme nourrir au sein son bébé de manière discrète dans un lieu public, ou que leur enfant n'ait pas remporté de trophée (même si sa performance a été médiocre), ou bien que leur enfant devrait pouvoir être admit partout, ou encore que la court suprême des USA brisent les lois d'états qui interdisaient le marriage entre conjoints de même sexe. 

Établir un lien avec des neurotypiques

Plusieurs personnes neurotypiques sont correctes, sincères, sans danger.  Mais soyez très prudents; d'autres sont comme des requins dont la nature dangeureuse est camouflée par une belle apparence.  Ils sont habituellement esclaves des rôles de genres (féminin/masculin), de ce qui est "approprié en fonction de l'âge", et d'autres règles et contraintes de la société.  C'est presque un péché mortel que d'admettre que vous aimez encore la même musique et les mêmes hobbies que pendant votre adolescence.  Ils vous regarderont comme si vous veniez de la planète mars si vous les invitez à jouer au Nintendo pour "faire un voyage dans le temps".  Si vous n'avez pas d'enfants, ils vont assumer que vous détestez les enfants et par conséquent que vous êtes une personne froide, égoïste, puérile et sans valeur.  Si vous ne faites sans arrêt étalage de tout ce que vous possédez, ils assumeront que vous êtes pauvre ou que vous manquez d'amour-propre. 

En gros

La manière NT de faire est de souvent (trop fréquemment) niveler par le bas, compliquer les choses en "bullshitant" et avec des distractions, de tout condenser en petites bouchées faciles, et de tout rendre viral.  Enlevez toute substance, complexité, "réalité", ajoutez-y un peu de double sens, polissez-le avec quelque chose de brillant (pas dans le sens d'intelligent, dans le sens de "bling bling") et digestible, emballez-le pour l'apparence, et agissez comme si c'était exactement la réalité, en assumant l'acceptation généralisée et l'adoption par la masse. 

Et, le plus important, (ils) ne dérangent jamais le troupeau...  à moins que ce soit pour se faire remarquer comme "le flocon de neige spécial", et faire un s'affirmer (comme à la mode et branché, bien entendu).