Chargement...
 

La vie d'autiste

La franchise autiste

Isabelle Faguy Jeudi janvier 3, 2019

Les gens non autistes sont toujours choqués quand je parle de la "pensée autiste" ou de la "culture autiste".  Ils disent que les autistes font simplement partie de la culture dans laquelle ils vivent.  Je ne crois pas cela.  À preuve, je n'ai jamais vraiment compris la culture dans laquelle j'ai grandi, de nombreuses subtilités (et certaines apparemment pas si subtiles que ça, m'échappent encore).  Pourtant, quand je me retrouve avec d'autres autiste (physiquement ou virtuellement), je ne vis pas les difficultés de compréhension et d'adaptation à la culture que je vis pourtant avec les gens de ma culture. 

Je vais donner un exemple récent.  Je marchais avec un copain autiste, oui ça m'arrive assez souvent ce genre de situation.  Mon copain m'a dit quelque chose qui serait impensable qu'un gars dise à une amie, selon la culture québécoise.  Il me dit : "Ta posture laisse à désirer, tu devrais faire des exercices pour te tenir plus droite."  Typiquement autiste : franc, direct (brutal selon les standards neurotypiques), honnête.  Je sais pour ma posture, mais j'ai d'autres choses plus urgentes à travailler sur moi.  Par contre, c'est intéressant de constater qu'aucun copain neurotypique ne m'a jamais fait de commentaire sur ma posture.  Les seules personnes qui m'ont fait des commentaires sur ce sujet sont tous des copains autistes.  Il y a bien le chiro...  mais c'est son métier (et je ne suis pas prête à gager que c'est un neurotypique). 

Donc, quand mon copain m'a dit cette phrase, je me suis dit qu'une fille neurotypique aurait été vexée par ce commentaire et surtout par la manière directe dont il a été dit.  Comme ce copain tente d'apprendre à dialoguer avec les filles et qu'il m'a demandé de lui dire quand il commet des erreurs, je lui ai expliqué que dans la culture neurotypique il n'est pas approprié, surtout si la personne est du sexe opposé, de faire des commentaires négatifs sur l'apparence de la personne.  Même si le commentaire se veut constructif, comme c'était le cas ici puisque mon copain voulait simplement me suggérer des exercices pour améliorer ma posture. 

Mais une fille neurotypique l'aurait assurément compris autrement.  Elle aurait pensé : "il me trouve laide" ou quelque chose du genre, parce que les filles neurotypiques sont constamment préoccupées par le besoin d'être belle (se trouver belle elle-même et surtout se faire dire par les autres qu'elle est belle).  Elle aurait donc considéré cette remarque comme une insulte plutôt que comme une offre d'aide pour s'entraîner.  Je sais pas pour vous, mais pour moi c'est très culturel tout ça, ces histoires d'interprétations du langage...